BURKINA FASO : Mission à Ouagadougou suite au vote de la loi sur l’Assurance Maladie Universelle

d.desplanques
1 Juin 2016

Fin octobre 2015, une mission du RES à Ouagadougou visait à prendre acte et donner suite à l’adoption de la loi sur l’Assurance Maladie Universelle,  loi qui constituait depuis le démarrage du projet la condition indispensable au lancement de la mutuelle des professionnels de l’éducation du Burkina Faso.

Le 5 septembre 2015, le Conseil National de Transition du Burkina Faso a adopté la loi sur l’Assurance Maladie Universelle, loi qui avait été travaillée en 2014 et dont le vote avait été repoussé suite aux bouleversements politiques d’octobre 2014. La loi votée prévoit la gestion déléguée de l’assurance maladie par des organismes tels que des mutuelles, et les décrets d’application en cours de rédaction en préciseront les modalités.

Compte-rendu de mission

La mission sur place s’est déroulée comme suit :

  • réunion internes entre porteurs du projet afin de prendre la mesure de la situation sociopolitique dans le pays, le rôle de la société civile dans la réussite de la transition, et l’engagement réitéré de l’ensemble des partenaires, qu’il s’agisse des syndicats de l’éducation, de l’ONG Asmade, ou des « partenaires du Nord » à travers le Réseau Education et Solidarité ;
  • rencontre avec l’ensemble des syndicats de l’éducation de base ;
  • rencontre avec le secrétariat technique du ministère de la Fonction Publique ;
  • séminaire collaboratif et ouvert, sur le rôle des mutuelles dans la mise en œuvre de l’AMU, avec des partenaires du Burkina Faso mais aussi de Côte d’Ivoire, Niger, Guinée-Conakry.

Les résultats de la mission ont été les suivants:

  • engagement réitéré de l’ensemble des partenaires
  • décision stratégique de démarrer la mutuelle indépendamment de l’AMU tout en s’assurant, en parallèle, que les conditions de viabilité sont sécurisées (cotisation obligatoire et précompte ; abondement du gouvernement au démarrage de la mutuelle ; démarrage effectif de l’AMU et lien avec l’offre de soin et le système de gestion de l’AMU)
  • feuille de route à mettre en œuvre rapidement une fois que le nouveau gouvernement aura été mis en place
  • prochaines missions de terrain à prévoir en 2016

Séminaire collaboratif

Le séminaire collaboratif a réuni les acteurs du projet (syndicalistes et mutualistes), mais également des acteurs venus d’autres pays de la région :

  • le Président du bureau de l’Union Africaine de la Mutualité pour l’Afrique de l’Ouest (UAM-AFRO) ;
  • un représentant des acteurs mutualistes de Guinée-Conakry (PPSOGUI) ;
  • un représentant de la société WARI ;
  • deux représentants du syndicat de l’éducation du Niger (SYNAFEN) qui a récemment rejoint le Réseau Education et Solidarité.

4 sujets ont été proposés par les participants, et discutés en groupe de manière interactive :

  • Les conditions pour la création d’une mutuelle pérenne
  • Les stratégies pour faire adhérer les parents d’élèves à la mutuelle
  • Les outils de gestion (système d’information)
  • L’éducation à la protection sociale grâce aux syndicats de l’éducation

Les méthodes de l’intelligence collective ont permis le partage de connaissance et d’expériences, et la libération de la créativité.