OTTAWA: Quels freins et motivations à l’engagement des jeunes dans nos organisations ?

d.desplanques
10 Septembre 2015

Le lundi 20 juillet après-midi, le Réseau Education et Solidarité a organisé un atelier collaboratif afin de réfléchir aux freins et motivations à l’engagement des jeunes dans des organisations de type solidaires : syndicats, mutuelles, associations, coopératives, etc. Cet atelier a été conçu par 3 jeunes enseignants qui étaient présents sur place pour l’animer. 

Afin de construire la réflexion sur la base de témoignages réels, Dany GRAVEL, Isabelle NOREAU et Linda BEN JEMAA ont réalisé un questionnaire qu’ils ont diffusé en ligne et sur les réseaux sociaux en amont du Congrès. Une centaine de répondants ont témoigné sur les raisons pour lesquelles ils sont ou ne sont pas adhérents, militants, bénévoles. Quelques entretiens filmés ont également été réalisés auprès de jeunes collègues. Cet atelier à Ottawa a ainsi permis d’introduire « la voix des jeunes » au sein du 7e Congrès Mondial de l’Internationale de l’Education. 

C’est sur la base de ces témoignages réels et concrets que les participants ont pu travailler à l’identification des freins et des motivations. Une cartographie géante a été réalisée en direct. Voici quelques-uns des principaux résultats :

Freins identifiés :

  • Conciliation vie pro/vie perso : équilibre entre travail, militantisme, vie personnelle et familiale…
  • Instabilité de la situation économique et professionnelles des jeunes ; manque de moyens financiers et de temps…
  • Manque d’ouverture et d’accessibilité des dirigeants ; manque de démocratie dans les organisations…
  • Manque de programmes,  d’activités, de représentation, spécifiques aux jeunes…
  • Trop de mots ; trop de réunions ; manque d’action directe et concrète…
  • Préjugés, choc des générations…

Motivations identifiées :

  • Accueil chaleureux ; contacts humains ; bonté et accessibilité…
  • Espace pour apprendre et être écouté ; disponibilité de l’information…
  • Notion d’intérêt commun et collectif ; valeurs partagées ; convictions personnelles ; solidarité ; changement ; engagement éthique et politique ; objectifs et idéaux partagés…
  • Développement professionnel ; amélioration du bien-être…
  • Communication moderne ; réseaux sociaux ; visibilité sur les médias…

Solutions imaginées :

  • Rendre le syndicat accueillant ; accueillir les jeunes ; organiser des activités sociales ; rester dans l’humain et le personnel (« du collègue à collègue »)…
  • Avoir des jeunes chargés de recruter des jeunes ; créer des réseaux de jeunes pour permettre l’engagement virtuel et la connectivité, mais aussi des rencontres en réel ; aller voir les étudiants…
  • Rendre la gouvernance du syndicat accessible ; donner une place et une voix aux jeunes dans les activités ; construire la réflexion avec eux sur les besoins, problématiques, et solutions qui seraient adaptées à leur situation ; reconnaître leur contribution ; veiller à la parité hommes/femmes…
  • Prévoir des services spécifiques aux jeunes : une adhésion « souple » (moins chère, temps partiel) ; des offres de banques coopératives et mutuelles santé…
  • Proposer aux jeunes programmes de développement professionnel  et un appui pour leur métier au quotidien ; leadership et mentoring

Les résultats de cet atelier viendront nourrir les travaux de l’Internationale de l’Education et des autres partenaires et membres du Réseau sur la problématique du renouvellement des adhérents et des militants. 

Retrouvez toutes les photos du Forum Ouvert et des ateliers sur la page Facebook du Réseau !