Baromètre UNSA : pour une meilleure considération des métiers de l’éducation

Hawa Fatty
27 Août 2020

Le syndicat UNSA-Education a publié un juin dernier les résultats de son huitième Baromètre des métiers de l’Education en France. Pour accompagner ces résultats, le Secrétaire Général Frédéric Marchand a tenu à mettre en avant les inquiétudes et frustrations exprimées par les enquêté.e.s afin de tirer un signal d’alarme : il est temps pour le gouvernement français de changer sa politique de l’éducation.

Le Baromètre UNSA est un indicateur reconnu permettant de brosser un portrait précis de l’état de santé physique et mentale des professionnel.le.s de l’éducation, de leurs besoins, des rapports qu'ils entretiennent avec leur hiérarchie et de leur (dés)accord avec les directives du Ministère.

Cette année le sondage a directement été impacté par la crise et les mesures de confinement puisque seulement 9500 personnes ont pu y répondre, ce qui représente le tiers des participant.e.s habituel.le.s. Leurs réponses permettent néanmoins de mettre en exergue le climat actuel au sein du milieu de l’éducation et servent également de fondement au plaidoyer de l’UNSA-Education pour porter haut et fort leurs revendications.

Le malaise au sein de la profession est palpable, les réponses au questionnaire font en effet état du fait que la souffrance au travail reste une problématique d’envergure pour les éducateur.rice.s en France : « le sentiment de dégradation des conditions d’exercice s’exprime de plus en plus. Manque de reconnaissance professionnelle (68%), charge de travail trop importante (57%), perte de sens des misions (46%) » décrit Frédéric Marchand.

D’après le Secrétaire Général du syndicat « les collègues expriment un appel au changementLe message est clair », les métiers de l’éducation méritent plus de respect de la part des pouvoirs publics. Ils ont notamment besoin, indique Frédéric Marchand, d’un meilleur accompagnement dans l’implémentation des réformes qui se sont succédées ces dernières années, afin d’être plus performants dans les tâches attendues.

Le soutien du gouvernement est également demandé face aux incertitudes liées à la crise sanitaire actuelle. Travailleurs et travailleuses de l’éducation ont été en première ligne pour assure la continuité pédagogique suite au confinement. Il.elle.s attendent aujourd’hui du Ministère plus d’encadrement et de clarté afin de préparer au mieux la reprise des activités scolaires dans les jours à venir.

Retrouvez le communiqué du Secrétaire Général d’UNSA-Education sur le site du syndicat.