Conseil d’Administration du Réseau Education et Solidarité en ligne

Louise Magnard
2 Décembre 2020

Le Conseil d'Administration virtuel du RES s’est déroulé en ligne du 9 au 22 novembre 2020. Les administrateurs du RES se sont aussi réunis via visioconférence pour échanger sur leurs actualités, les aspects administratifs et statutaires de l’association, ainsi que les sujets et méthodes d’action du RES pour 2021.

En ouverture de la réunion, les administrateur.ice.s du RES, représentants d’organisations de l’éducation et de la santé, ont notamment témoigné de l’impact majeur de la pandémie sur les conditions de travail de leurs membres, militants, et sur la poursuite de leurs activités.

  • Luc Beauregard, de la Centrale des Syndicats du Québec (CSQ) a mentionné que l’isolement des élèves et leur mal-être se répercute aussi sur les résultats, avec une nette augmentation du taux d’échec. Sur le sujet de la santé au travail, la CSQ poursuit son travail de sensibilisation sur les conséquences psychologiques de pratiques d’organisation ou d’environnement de travail malsains.
  • Depuis la Colombie, Elisa Torrenegra (Gestarsalud) a expliqué que les mutuelles du pays ont été très actives dans la gestion des cas contacts covid. Durant le confinement Gestarsalud a poursuivi à distance plusieurs actions de formation sur la promotion de la santé et de prévention de la covid, permettant aussi de maintenir le niveau d’engagement et de mobilisation des communautés sur les sujets de santé.
  • Aux Etats-Unis, la période électorale et la pandémie ont provoqué d’immenses consternations ainsi qu’une division du pays. Le syndicat américain NEA (3 millions de membres) a concentré ses efforts sur les élections américaines et mobilisation pour la défaite de Trump, ainsi que sur l’accompagnement de ses membres à relever le défi d'enseigner dans un monde virtuel. La pandémie reste un problème majeur aux Etats-Unis : la moitié des américains sont opposés à la vaccination ou voient la pandémie comme une conspiration.  
  • Après une présentation des actions de la mutuelle MGEN en France dans le cadre de la crise sanitaire, François Chabrissoux (MGEN) a conclu en rappelant que la crise place au cœur des débats la question de l’évolution de nos sociétés vers plus de solidarité, de reconnaissance, de soin de l’humain et de l’environnement. Mylène Bonnel (MGEN) a témoigné de la grande sidération provoquée par l’acte de terrorisme dont a été victime le collègue enseignant Samuel Paty et a mentionné l’importance des actions d’accompagnement autour de la question de la laïcité, des valeurs de solidarité, de partage, d’entraide.
  • Christian Chevalier, représentant de l’UNSA-Education (France), a souligné la pertinence du nom du Réseau « Education » et « Solidarité », à l’heure d’une crise fragilisant les systèmes éducatifs, et appelant l’ensemble du corps social à faire preuve de solidarité, tant « morale » que « concrète ». Il a rappelé que la crise souligne les limites du néolibéralisme, et l’importance de l’Economie Sociale et Solidaire pour repenser les modèles économiques.
  • Alain Coheur, représentant de l’Association Internationale de la Mutualité (AIM), a présenté le renouvellement des instances de l’AIM et les dernières publications et positions papers de l’organisation.
  • Nicolas Richards, représentant de l’Internationale de l’Education (IE), a fait un retour sur la mobilisation des enseignants pour la journée mondiale des enseignants et présenté la poursuite des actions de plaidoyer et de soutien aux affiliés de l’IE dans cette période de crise.

La visioconférence a aussi été l’occasion de revenir sur les décisions adoptées lors du Conseil d’Administration en ligne. De plus, un temps d’échange a été dédié aux sujets et méthode d’action du RES pour 2021. Concernant les sujets sur lesquels le RES devra concentrer ses actions, les membres ont souligné l’importance d’approfondir le sujet de la santé mentale des enseignants. Les sujets liés à la sécurité alimentaire, à la promotion de la vaccination mais aussi à l’éducation au changement climatique, au cœur des réflexions des organisations du RES, seront aussi l’objet d’une attention croissante au sein du Réseau.

De par ses sujets et ses projets, au carrefour de la santé et de l’éducation, les administrateur.trice.s ont souligné la pertinence de ces espaces d’échange internationaux et l’importance de continuer à approfondir les liens que permet le RES, à distance.