COP 25: la communauté enseignante s’engage fermement à répondre à l’urgence climatique

Louise Magnard
19 Décembre 2019

Comptant parmi les intervenant∙e∙s à la 25e Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, l’Internationale de l’Éducation a réitéré sa détermination à répondre à l’urgence climatique, en abordant cette problématique dans les classes.

Article de l'Internationale de l'Education à lire ici

À l’occasion de la 25e Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP 25), Manuela Mendonça, Secrétaire internationale de la Federaçao Nacional dos Professores (FENPROF) et membre du Bureau exécutif de l’Internationale de l’Éducation (IE), a souligné, au nom de l’IE, la nécessité de s’attaquer à la crise climatique sur tous les fronts, autrement dit, dans chaque foyer, chaque classe et chaque département gouvernemental, afin de lutter contre la plus grande menace qui pèse sur notre planète et l’existence même de l’humanité.

Les éducateur·rice·s du monde entier s’unissent et se mobilisent contre les changements climatiques

« En tant qu’enseignants et éducateurs, nous prenons l’engagement d’aborder la question de l’urgence climatique dans nos classes », a expliqué Manuela Mendonça aux participant·e·s à cet événement de haut niveau organisé le 10 décembre dernier en vue de prendre des mesures en faveur du climat.

L’IE s’engage à mobiliser enseignant·e·s et éducateur·rice·s pour instituer l’écologie au sein des établissements scolaires, promouvoir des modes de vie durables et introduire dans l’enseignement la question du changement climatique, ses causes, ses conséquences et les solutions pouvant être apportées à cette crise. L’IE continuera à soutenir les étudiant·e·s qui revendiquent des mesures immédiates en faveur du climat et de la justice climatique.

« Nous soutenons également nos 32,5 millions de membres en leur proposant des outils et des ateliers de développement des capacités, destinés à aider les enseignants, les éducateurs et leurs syndicats à exploiter le pouvoir de l’éducation pour lutter contre les changements climatiques », a souligné Manuela Mendonça.

L’IE s’engage également à collaborer avec les organisations internationales pour mettre en œuvre des instruments internationaux et assurer le suivi des avancées en faveur du développement durable et de l’éducation aux changements climatiques.

Au début de cette année, l’IE a déclaré une urgence climatique dans le secteur de l’éducation « parce que, seul, le pouvoir de l’éducation ne suffira pas », a souligné Manuela Mendonça. Il est indispensable, a-t-elle ajouté, que les gouvernements prennent des initiatives et démontrent leur réelle volonté politique, leur engagement et leur détermination à agir pour répondre à l’urgence climatique. Les gouvernements se doivent de réduire immédiatement et drastiquement les émissions de carbone dans leur pays, afin d’atteindre l’objectif de 1,5 °C fixé à Paris. Ils doivent prendre des engagements et garantir une transition juste.

L’éducation aux changements climatiques doit être un pilier fondamental des systèmes éducatifs

Au nom de l’IE, Manuela Mendonça poursuit et conclut: « En tant qu’enseignants et éducateurs, nous demandons aux gouvernements de faire en sorte que l’éducation aux changements climatiques occupe une place centrale dans les programmes d’études, depuis l’éducation de la petite enfance jusqu’à l’université. L’éducation aux changements climatiques doit faire partie intégrante de la formation initiale et du développement professionnel continu des enseignants. L’encadrement au sein des systèmes éducatifs est essentiel pour permettre aux enseignants et aux éducateurs d’aider leurs étudiants à acquérir les connaissances, les compétences, les attitudes et les valeurs nécessaires pour agir en faveur d’un avenir durable. »

Le texte intégral de l’Engagement de l’IE est disponible ici (en anglais).

Il est également possible de télécharger le Guide de l'IE pour les syndicats de l’éducation et les éducateur·rice·s « L’éducation, un outil puissant pour lutter contre les changements climatiques ».