La meilleure enseignante du monde

Romain Chave
30 Mai 2017

Décerné chaque année par la Fondation Varkey, le Gobal Prize Teacher est remis à une ou un enseignant ayant contribué de manière exceptionnelle à la profession. Cette année, Maggie MacDonnell a été sélectionnée parmi 20 000 candidats et distinguée pour son travail remarquable dans le village inuit Salluit, dans la région Nord-du-Québec au Canada.

A son arrivée à Salluit, Maggie est très vite confrontée à la dure réalité des jeunes autochtones : taux de suicide élevé, problèmes d’addiction, échec scolaire, délinquance, etc. Avec une pédagogie en mode projet, elle met en place une série de programmes très concrets en s’appuyant sur les ressources existantes au sein de la communauté. L’objectif ? Accompagner les élèves à acquérir et/ou développer les compétences et habiletés essentielles (estime de soi, autonomie, esprit critique, etc.) à leur bien-être psychique, social et physique.

L’enseignante a mis en place de nombreux projets tels que la gestion d'une cuisine communautaire, la formation à la prévention du suicide, le sport ou le bricolage.  Plusieurs élèves de Maggie ont repris confiance en eux et ont pu aller à l’université, participer à des compétitions sportives internationales ou devenir des ambassadeurs de leur communauté. Maggie McDonnell est membre d'un syndicat de professionnels de l'éducation affilié à la Centrale des Syndicats du Québec (CSQ), membre fringant du Réseau Education et Solidarité.