La mutualité solidaris et le réseau éducation et solidarité ont participé au forum mondial de la sécurité sociale

Louise Magnard
5 Décembre 2019

Solidaris et le Réseau Éducation et Solidarité ont participé au Forum mondial de la sécurité sociale de l’Association Internationale de la Sécurité Sociale, qui s’est tenu du 14 au 18 octobre 2019 à Bruxelles, à l’invitation des institutions publiques de sécurité sociale de Belgique. Le Forum a réuni 1 300 dirigeants et experts de la sécurité sociale dans le but de partager des expériences inspirantes et des stratégies efficaces pour améliorer la « protection des personnes dans un monde en mutation ».

5e édition du Forum mondial de la Sécurité Sociale

Fondée en 1927, sous les auspices de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), l’Association Internationale de la Sécurité Sociale (AISS), rassemble 320 institutions membres réparties dans plus de 150 pays, qui fournissent chaque jour une protection sociale à plus de trois milliards de personnes.

Les mutualités socialistes belges et françaises comptent parmi les 17 membres fondateurs de l’Association. 

Organisé par l’AISS tous les trois ans, le Forum mondial de la sécurité sociale est rythmé par plusieurs temps forts, entre « bilan et perspectives » :

  • Trois ans après le premier du genre, l’AISS a présenté un nouveau rapport « 10 défis mondiaux pour la sécurité sociale - Développements et innovation 2019 », qui souligne l’engagement des institutions de sécurité sociale du monde entier afin de s’adapter à l’économie numérique et aux formes de travail qui en relèvent, d’affronter les changements démographiques, d’étendre la couverture, de répondre aux attentes croissantes des citoyens notamment en matière de soins de santé et de soins de longue durée et d’assurer l’évolution des compétences ;
  • Une nouvelle série de « Lignes directrices en matière d’erreur, d’évasion et de fraude dans les systèmes de sécurité sociale » a été lancée. Elle s’inscrit dans le cadre d’une approche intégrée et globale. Huit autres séries de « Lignes directrices en matière d’administration de la sécurité sociale » dont la « Bonne gouvernance » ont, également, été révisées.
  • « La sécurité sociale à l'ère du numérique » a été examinée à l’aune d’une publication de l’AISS mettant en lumière les « enjeux » mais également les « possibilités » tenant compte des technologies numériques et de leur impact sur les systèmes de sécurité sociale. Six domaines d’action prioritaires ont, dès lors, été identifiés : la sécurité juridique et l’harmonisation des statuts des travailleurs de plateforme ; la garantie d’un financement viable des systèmes de sécurité sociale ; la protection des données ; la coordination centrée sur les personnes ; le développement du capital humain, envisagé à long terme ; la transférabilité.
  • Lors du Forum, ont été célébrés le centenaire de l’OIT et le partenariat entre l’AISS et l’OIT. Les deux organisations ont souligné l’importance d’adhérer au « Partenariat mondial pour la protection sociale universelle (USP2030) », créé pour soutenir l’instauration d’une protection sociale universelle d’ici 2030 et la réalisation des Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Défis et solutions innovantes dans le domaine de la sécurité sociale, Mutualité, rôle des régimes contributifs…

Au centre de l’attention pour « Façonner l’avenir de la sécurité sociale », le rôle des régimes contributifs a constitué le fil rouge de plusieurs séances plénières et parallèles, avec des pistes à explorer en termes de couverture, de financement, de conception des prestations et de fourniture des services.

Alain Coheur, Directeur des Affaires européennes et internationales de Solidaris, a participé à une Séance parallèle sur le rôle des régimes contributifs pour la réalisation de la couverture universelle. A cette occasion, il a rappelé les balises intangibles de la sécurité sociale, permettant de garantir la cohésion sociale et une croissance inclusive : l’universalité, la solidarité nationale, l’engagement politique durable (considérant la responsabilité générale de l’État et la nécessité de dépasser les temps politiques - électoraux), l’affiliation obligatoire, le financement pérenne (avec le caractère central des cotisations de sécurité sociale et l’importance des investissements de long-terme), la vision écosystémique assurant l’inclusion de toutes les parties-prenantes.

Alain Coheur a aussi retracé l’histoire du modèle belge de sécurité sociale au sein duquel « la concertation sociale est profondément ancrée et institutionnalisée, favorisant de concert le progrès social et économique dans un contexte de paix sociale ». Le rôle et la valeur ajoutée du mouvement mutualiste (qui existe depuis le XIXe siècle en Belgique) ont été mis en exergue. À cet égard, pour permettre aux mutualités d’être le vecteur d’une « transformation sociale » et d’une émancipation collective par une approche proactive de la solidarité conjuguant individuel et collectif, des « conditions » (dites « building blocks ») sont essentielles, entre autres : la stratégie politique, le plan de développement opérationnel, le cadre juridique accompagné de mesures d’application effective, la gestion globale garantissant l’adéquation entre les ressources et les dépenses, la gouvernance (dont la démocratie mutualiste en est une composante clé),…

Stand Solidaris et Réseau Education et Solidarité

Sur leur stand commun, Solidaris et le RES ont eu de nombreuses visites qui ont été l’occasion de tisser des liens avec les acteurs de la sécurité sociale du monde entier (dont les délégués du Rwanda récompensés par le « Prix de l’AISS pour une contribution exceptionnelle à la sécurité sociale »), et d’échanger sur le rôle de la mutualité et des communautés éducatives dans l’extension de la protection sociale.

Les participants ont pu y découvrir le guide « La contribution du mouvement mutualiste à la Protection Sociale Universelle », le document de consensus du mouvement mutualiste, la « Plateforme de Lomé » et échanger sur le rôle de l'éducation dans la sensibilisation à la protection sociale solidaire et à la couverture sanitaire.

La Francophonie mise à l’honneur

Solidaris et la Caisse Nationale de l'Assurance Maladie (CNAM) de France ont organisé une rencontre des dirigeants d’organismes de sécurité sociale francophones, qui a réuni plus de 70 représentants de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), du Canada, du Mali, du Togo, de la Côte d’Ivoire, et, de la France et de la Belgique.

Les attentes et les apports de chacun ont fait l’objet d’une enquête en vue de déterminer de prochaines collaborations et projets.

Une séance d’information avec les délégués de la région Eurasie

En marge du Forum, Solidaris a organisé une présentation pour 21 délégués de la région Eurasie portant sur le système belge de sécurité sociale et d’assurance maladie - invalidité, ainsi que les missions des mutualités. Après un exposé, de nombreuses questions ont été posées quant au financement de l’ensemble du système (par exemple, la part de l’employeur, celle de l’employé(e) et les subsides de l’État), au mode de collecte des cotisations sociales, aux négociations avec l’offre de soins y compris avec les structures hospitalières, à la place des mutualités dans ces négociations, au fonctionnement des mutualités qui, au plus proche des citoyens, représentent une force de revendications sociales.