LA MUTUELLE TEPCO SANTE : « AGIR POUR LA SANTE ET LE BIEN-ETRE DES ENFANTS EN MILIEU SCOLAIRE AU CONGO »

Hawa Fatty
27 Août 2020

Si d’après le rapport de l’Unicef sur la situation des enfants au Congo, 9 enfants sur 10 parviennent à terminer le cycle primaire dans le pays, l’éducation à la santé et la prise en charge de leurs soins de base en milieu scolaire n’est pas accessible pour la grande majorité d’entre eux.
Une problématique à laquelle a décidé de remédier la mutuelle TEPCO SANTE qui par ses actions, souhaite contribuer à faire de l’école un environnement sûr et sain afin d’aider à garantir un apprentissage de qualité pour les jeunes congolais.

Espace central dans la vie des enfants, l’école doit aussi être un lieu d’accès à la santé. C’est la conviction avec laquelle TEPCO Santé a été créée il y a maintenant deux ans au Congo Brazzaville.  Après le constat que dans le pays, les écoles ne disposent en le sein d’aucun personnel de santé qualifié pour le soin des élèves lors des heures de classes, Leila SAMOU, co-fondatrice, a réuni plusieurs membres du corps médical afin de mettre sur pied la première mutuelle de santé scolaire du pays.

TEPCO Santé intervient donc à l’intérieur des établissements scolaires pour y installer des infirmeries avec le matériel médical adéquat. Avec un personnel de terrain composé 6 infirmières, 3 consultants en formation et 1 médecin conseil, sa mission se présente en 3 volets :

-          La prise en charge des soins de base : constitution d’un dossier médical de l’élève et suivi santé annuel par le médecin conseil. Traitement sur place des malaises, blessures et petits accidents pouvant survenir à l’école ; avec le cas échéant, une orientation vers les centres de soins.

-          Le déparasitage : actions trimestrielles de déparasitage des enfants contre les vers intestinaux et tests de paludisme avec au besoin traitement curatif.

-          La prévention santé : ateliers lors desquels des professionnels de santé sensibilisent les enfants à l’importance d’avoir une bonne hygiène de vie, les informent sur différentes formes de maladies et déconstruisent les stigmates autour de certaines pathologies ex : la drépanocytose ou l’albinisme.

Cette année la mutuelle a pris en charge et sensibilisé près de 3000 élèves et ne compte pas s’arrêter là. En effet si elle n’intervient pour l’instant que dans des établissements d’enseignement privés, elle ambitionne d’étendre ses services aux enfants des écoles publiques qui selon Leila SAMOU « sont ceux qui ont le plus besoin des services de TEPCO SANTE ».

Au Congo, l’accès aux soins, même de base, est un problème pour la grande majorité de la population. En l’absence de mutuelles, seules les personnes ayant les moyens peuvent souscrire à des assurances de santé privées. C’est pourquoi TEPCO Santé souhaiterait développer un partenariat avec le Ministère de l’Enseignement public du pays afin de généraliser la couverture santé des élèves dans tous les milieux scolaires et ainsi garantir l’accès à ses services de santé au plus grand nombre d’enfants.

Une tâche qui ne se révèle pas simple, puisque la mutuelle se heurte à une bureaucratie administrative assez lourde. A cela s’ajoutent d’autres défis auxquels la jeune mutuelle est confrontée dans la conduite de ses activités, dont le manque de matériel et de médicaments pour ses infirmeries ou encore l’insuffisance de fonds, puisqu’elle ne fonctionne que sur la base des cotisations de ses adhérent·e·s.

Nouvellement membre du Réseau Éducation & Solidarité, TEPCO Santé souhaite améliorer la portée de son action par l’échange de bonnes pratiques entre organisations et le retour d’expérience des autres membres du RES. Défenseuse de la santé en milieu scolaire, elle tient aussi contribuer aux missions du Réseau et se tient à disposition pour collaborer sur ses différents projets en cours et à venir.

Retrouvez plus d’informations sur la mutuelle sur sa page Facebook.