Worldcafé, révolution numérique et accès aux soins pour tous : le conseil d’administration de l’AIM s’est réuni à Bruxelles

Louise Magnard
9 Décembre 2019

Les membres de l’AIM se sont réunis à Bruxelles du 13 au 15 novembre 2019, pour les réunions du Conseil d’Administration, dans les locaux de Solidaris - Mutualité Socialiste.  Les réunions du conseil d’administration ont permis d’aborder les sujets des déserts médicaux, des avancées technologiques, de la poursuite du développement de la plateforme de Lomé, de la politique sociale et sanitaire de la prochaine Commission européenne. 

Construire collectivement le programme de travail de l’AIM grâce à un world café ! 

Dans le cadre du conseil d’Administration, les membres de l’AIM ont expérimenté un nouveau format de discussion : le“worldcafé”. Lors de sessions en groupes restreint chacun dédié à une thématique, les membres de l’AIM ont abordé les sujets qui serviront de base au développement du futur programme de travail de l’AIM pour 2020 à 2023. Les cinq grandes priorités discutées étaient:  

  • Le pouvoir des données pour une meilleure santé 
  • La hausse des prix, une menace pour la pérennité de nos systèmes de santé 
  • Promotion des systèmes de santé et de prestations sociales mutualistes 
  • Repenser nos systèmes de protection sociale – la charge des populations vieillissantes et des marchés du travail en transition 
  • Un environnement sain pour des personnes saines 

Les mutuelles de santé, la révolution numérique et laccès aux soins pour tous 

L’AIM a organisé un voyage d’étude en partenariat avec le Collège intermutualiste belge (CIN). Cette rencontre a permis aux participants de mieux comprendre l’échange électronique de données entre les mutuelles belges et les prestataires, ainsi que la coordination des soins à domicile pour les personnes âgées. 

Ce voyage d’étude a montré dans quelles mesures les outils de TIC et de santé numérique sont susceptibles de permettre une interdisciplinarité effective autour des usagers et une meilleure continuité du suivi (communication, partage des données, etc.). Ils peuvent également contribuer à la responsabilisation des patients et à une meilleure autonomie, notamment grâce à une aide à domicile étendue et plus sûre.   

Un séminaire sur les déserts médicaux a permis aux participants de mieux se rendre compte de l’évolution de ces déserts dans les régions et pays représentés, ainsi que des solutions mises en place par les mutuelles de santé au sein de ces régions. En effet, les déserts médicaux constituent un enjeu croissant à travers l’Europe mais également en Amérique latine, en Afrique et au Moyen-Orient. La table ronde qui a suivi a permis aux membres de partager leurs expériences vis- à-vis de cet enjeu. M. Everiste Somda, de la MAADO, a expliqué qu’au Burkina Faso, les habitants doivent parcourir en moyenne 6,4 km pour accéder au premier niveau de soins. Avec un médecin pour 20 000 habitants et certaines spécialisations telles que la radiothérapie manquant au niveau national, les mutuelles burkinabées contribuent à faire face au problème du manque d’accès, notamment en créant des centres de soins mutualistes et en proposant des bourses pour les étudiants en médecine.  

L’Europe à la croisée des chemins 

La commission des Affaires européennes de l’AIM s’est réunie autour du thème « La Commission Von der Leyen 2019-2024 : à quel point cette Commission tiendra-t-elle à cœur les soins sociaux et de santé ? » 

Michel Jadot, président de Solidaris/Union Nationale des Mutualités Socialistes, a présenté sa vision d’une Europe plus sociale, appuyée par une justice sociale. M. Jadot a exigé un nouveau pacte social et environnemental regroupant tous les acteurs, notamment par le biais d’engagements techniques et politiques. M. Jadot a également souligné l’importance d’investir dans le capital humain ainsi que de soutenir les systèmes de sécurité sociale des États membres. Une Europe d’intérêt général véritable doit reposer sur la société civile et renforcer cette dernière lorsque c’est nécessaire. C’est pourquoi un statut européen des mutuelles est important. Enfin, une telle feuille de route doit se baser sur le cadre normatif international : la Déclaration du centenaire de l’OIT pour l’avenir du travail de l’Organisation internationale du Travail ainsi que les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. 

Enfin, le 15 novembre, l’AIM a organisé un séminaire sur le thème « Renforcer la coopération européenne pour faire face aux enjeux sociaux et sanitaires : quelles opportunités pour les mutuelles ? » 

Le compte-rendu détaillé des rencontres de l’AIM est disponible sur ce lien.

Les prochaines rencontres de l'AIM auront lieu du 17 au 19 juin à Berlin.

En marge des rencontres, le RES a organisé la présentation du dispositif “Mon ESS à l’école” aux membres du Comité Amérique latine, ainsi qu’à l’association Latitude Jeunes !