8E CONGRÈS MONDIAL DE L’INTERNATIONALE DE L’ÉDUCATION : LES ÉDUCATEUR.TRICE.S ET LEURS SYNDICATS PRENNENT L’INITIATIVE

L’Internationale de l’Éducation est régie par un Congrès mondial. Tous les quatre ans, celui-ci réunit les délégués de toutes les organisations membres de l’IE ainsi que les observateurs des organisations internationales et des agences intergouvernementales. Le 8e congrès mondial de l’Internationale de l’Éducation s’est tenu du 21 au 26 juillet 2019 à Bangkok, en Thaïlande, réunissant 1400 délégués de toutes les organisations membres de l’IE. Le Congrès mondial a adopté le programme, le budget et les résolutions politiques qui régiront l’action de l’IE pour une période de quatre ans.

NTIC, droits des enfants migrants et défense de la profession

Les délégations ont défendu les résolutions visant à soutenir l’éducation de la petite enfance de haute qualité, les technologies de l’information et de la communication, l’éducation à la citoyenneté mondiale, ainsi que celles portant sur le renouveau syndical, le droit des femmes et des filles, et les droits des personnes LGBTI.

Résolution phare pour les membres du Réseau Education et Solidarité, le Congrès a adopté une résolution sur la santé mentale des enseignant·e·s et des personnels de soutien à l’éducation.

Le Congrès s’est aussi engagé à défendre les droits des enfants et jeunes migrants à accéder à l’éducation et a adopté une résolution condamnant le Président Donald Trump, ainsi qu’une résolution visant à lutter contre les attaques contre les écoles en Afrique, et l’érosion systématique de l’enseignement public au Brésil.

Les changements climatiques figurent aussi en bonne place à l’ordre du jour du 8e Congrès mondial de l’IE. L’IE a publié d’ailleurs un nouveau guide informatif sur la thématique pour aider les enseignant·e·s à aborder cette question en classe et au-delà.

Elections de la direction de l’Organisation

Le Congrès a élu le nouveau Bureau exécutif : à la direction de l’organisation, 15 femmes et 12 hommes auront pour mission de contrôler et mettre en œuvre les politiques et les activités de l’IE.  Le Bureau exécutif tient au moins une réunion par an pour superviser l’application des décisions adoptées par le Congrès. Le prochain bureau exécutif de l’IE aura lieu au mois de novembre à Bruxelles.

« En tant que nouveau Secrétaire général de l’Internationale de l’Education, j’ai bon espoir, car la solidarité est la sève de notre organisation. Nous sommes plus que la somme de nos parties, j’en suis convaincu. Nous nous réunissons pour réaffirmer nos principes et établir une voie commune adaptée à ces temps incertains » a déclaré David Edwards, Secrétaire général de l’IE, dans « Notre Mandat ».

Renouveau syndical et implication des jeunes

Le 8e Congrès mondial de l’IE a abrité sa première table ronde des jeunes délégué∙e∙s. Avec une limite claire de 35 ans, les participant∙e∙s se sont réuni∙e∙s pour développer des stratégies visant à accélérer le renouvellement syndical.  « Seul·e·s, ni les éducateur·rice·s ni les syndicalistes ne peuvent changer le monde. En revanche, nous ne devrions jamais sous-estimer nos contributions et notre impact. Nous sommes présent·e·s dans chaque communauté. Nous sommes toujours largement respecté·e·s. Et nous travaillons, chaque jour, avec l’avenir: la jeunesse » a souligné David Edwards dans « Notre mandat ». 

Célébration des champion∙ne∙s de l’éducation

L’Internationale de l’Education a également distingué deux militant·e·s remarquables au cours de son 8e Congrès mondial à Bangkok, en Thaïlande. Curtis Riep, chercheur sur les thématiques de commercialisation et la privatisation de l’éducation, a reçu le Prix de l’Education Albert Shanker. Jalila al Salman, militante pour les droits syndicaux des enseignant·e·s à Bahreïn, s’est quant à elle vue décerner le Prix des droits humains et syndicaux Mary Hatwood Futrell.

Dans son discours de clôture, la Présidente de l’IE Susan Hopgood a remercié les participant·e·s pour la confiance qui lui a été témoignée en sa qualité de dirigeante de l’organisation et les a invité·e·s à prendre les devants et à concrétiser les nouvelles politiques de l’IE dans leurs pays.  « Nous ne pourrons mettre fin aux menaces qui mettent en péril notre planète, les droits humains, la démocratie, l’éducation publique gratuite de qualité et notre profession, sans nous tendre la main, sans consolider notre base et sans monter en puissance. Nous devons nous organiser, nous organiser, nous organiser. Nous devons nous battre et nous nous battrons. » a déclaré Susan Hopgood.

Le Réseau Education et Solidarité présent au Congrès

Le Réseau Education et Solidarité, dont l'Internationale de l'Education est une organisation fondatrice, a tenu son Assemblée générale en marge du Congrès, le 20 juillet à Bangkok.

Le RES est aussi intervenu lors du Congrès le lundi 22 juillet pour animer une conférence « EdTalk » sur la santé au travail. Romain Chave et Louise Magnard ont présenté les enjeux des enquêtes sur la santé au travail des professionnels de l’éducation menées par le RES. Sofia El Yousfi, Déléguée Générale d’Adosen, nouveau membre du Réseau, a quant à elle présenté le dispositif de diagnostic du bien-être physique, mental et social des élèves « Filgood ».

Lien: