ENQUÊTE SUR LA RÉOUVERTURE DES ÉCOLES - RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES

A la mi-mai, la chaire UNESCO et centre collaborateur OMS ÉducationS & Santé, en partenariat avec un ensemble de partenaires, dont la FNES, le REFIPS, le RADIX et le réseau d’écoles21, la fondation du réseau “Schools for Health in Europe” (SHE), la section Promotion de la santé de l’EUPHA et le Réseau Éducation et Solidarité ont lancé un processus de partage des connaissances sur la réouverture des écoles.

Une nouvelle phase de la pandémie s’est ouverte avec la réouverture des écoles dans les pays où elles ont été fermées, et avec elle, le besoin crucial de partager les informations sur les différentes stratégies locales, régionales et nationales selon les contextes. Un grand nombre d’écoles, de régions et de pays ont déjà répondu au questionnaire. Nous sommes donc heureux de partager quelques résultats préliminaires de l’enquête sur la réouverture des écoles :

  • Les groupes qui reviennent le plus souvent sont les élèves du primaire et les étudiants du secondaire qui passent des examens nationaux (diplômes de fin d’études ; baccalauréat ou équivalent);
  • La réduction de la taille des classes, la distanciation physique et les mesures d’hygiène sont les recommandations les plus fréquemment retrouvées, mais de nombreuses autres stratégies de réduction des risques ont été adoptées;
  • Concernant les ressources et les recommandations encore nécessaires, un large éventail de réponses a été apporté, comprenant des ressources concrètes (masques/PPE, meilleure connectivité en ligne, augmentation des effectifs d’enseignants et de personnel d’entretien, ressources éducatives sur la pandémie et la littératie en santé), des communiqués sur les données scientifiques disponibles et de vastes politiques de relance économique pour les familles et les professionnels de l’éducation;

Parmi les réussites constatées lors de la réouverture des écoles, on peut citer:

  • Un signe de retour à la normale dans le pays;
  • Pas d’augmentation des infections au niveau national;
  • Un bon travail d’équipe dans les écoles, avec des enseignants qui apprennent rapidement et qui s’adaptent;
  • De bons partenariats et une bonne communication entre les différents acteurs – par exemple les écoles, les familles, les autorités locales et/ou les syndicats;
  • Une bonne préparation et une adoption réussie des mesures recommandées

Les difficultés signalées lors du retour mentionnent :

  • Des craintes pour la sécurité et de la résistance à la réouverture de la part des parents, des enseignants et des syndicats
  • Un manque de temps pour se préparer / un manque de ressources / un manque d’équipement
  • Des problèmes logistiques, notamment liés aux locaux scolaires et des difficultés de mise en œuvre
  • Des inquiétudes quant aux conséquences négatives sur l’éducation au cours de cette période (les élèves ne sont souvent pas accueillis à temps plein)
  • Des informations contradictoires et des problèmes de communication
  • Problèmes de santé mentale et la lassitude du personnel
  • Un manque de concertation / d’autonomie locale et un manque de confiance

Des niveaux d’absentéisme significatifs mais variables ont été signalés parmi les élèves et, dans une moindre mesure, parmi les enseignants. Les raisons invoquées sont la peur de l’infection, le risque encouru pour les personnes atteintes de maladies chroniques, les difficultés pour les familles à organiser des horaires scolaires à temps partiel avec le travail parental et la garde des enfants.

Le renforcement des capacités de la population en matière de santé et la réorganisation des systèmes de prévention et de santé publique pourraient améliorer la réponse aux futures crises sanitaires.

Pour plus d’informations, veuillez consulter la page web dédiée qui sera régulièrement mise à jour. Un article scientifique sera également prochainement publié.

Lien: