L’éducation impactée par l’épidémie de Coronavirus

L’épidémie de COVID-19 a conduit à des fermetures d’écoles dans 13 pays à travers le globe, privant d’éducation 290,5 millions d’élèves. Dans le monde entier, les communautés éducatives s’organisent pour endiguer le virus et garantir que les écoles restent des lieux sains.

Pour contenir le COVID-19, 22 pays sur trois continents ont mis en œuvre des fermetures d'écoles , dont 13 pays à l’échelle nationale.

« Si les fermetures temporaires d'écoles pour cause de crise sanitaire ou autre ne sont malheureusement pas nouvelles, l'ampleur et la rapidité de la perturbation actuelle de l'éducation au niveau mondial sont sans précédent et, si elles se prolongent, pourraient menacer le droit à l'éducation », a déclaré la directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay.

« Les fermetures d'écoles, même temporaires, sont problématiques pour de nombreuses raisons. La principale est la réduction du temps d'enseignement, qui a une incidence sur les résultats de l'apprentissage. Lorsque les écoles ferment, les résultats scolaires en souffrent. L'interruption de la scolarité entraîne également d'autres pertes plus difficiles à mesurer, notamment des désagréments pour les familles et une baisse de la productivité économique, les parents peinant à concilier leurs obligations professionnelles et la garde des enfants. Les fermetures aggravent également les inégalités en matière d'éducation : les familles économiquement favorisées ont tendance à avoir un niveau d'instruction plus élevé et à disposer de plus de ressources pour combler les lacunes en matière d'apprentissage et offrir des activités enrichissantes aux enfants qui ne peuvent pas aller à l'école. » (Source : UNESCO).

Les communautés éducatives mobilisées

Les syndicats d'enseignants cherchent à garantir que les écoles restent des lieux sûrs et sains pour les personnels de l'éducation et les étudiant·e·s, notamment en diffusant aux communautés scolaires les mises à jour des informations pratiques et mesures préventives de l’Organisation mondiale de la Santé pour éviter la propagation du virus, ainsi que des consignes gouvernementales.

La crise du coronavirus éclaire celle des conditions sanitaires et matérielles dans les écoles. Absence de savon, toilettes dégradées… de nombreux acteurs de l’éducation, notamment en France, dénoncent que les conditions matérielles et sanitaires dans les établissements ne leur permettent pas de respecter les consignes d’hygiènes de base, situation particulièrement critique dans le contexte de propagation du coronavirus.

Les syndicats de l’Éducation appellent les gouvernements à adopter des mesures concrètes afin de garantir la santé et la sécurité des étudiant·e·s et des travailleur·euse·s de l’éducation.

« Les gouvernements doivent évaluer la situation dans leurs pays et répondre de façon efficace et proportionnée pour contenir l’épidémie. Si nous reconnaissons que les environnements scolaires peuvent être des foyers de contagion et que la fermeture temporaire des établissements scolaires peut s’avérer une mesure nécessaire dans certains cas, nous demandons instamment aux gouvernements de prendre des mesures pour limiter au maximum l’impact de l’épidémie sur la qualité de l’enseignement dispensé aux millions d’étudiant·e·s vivant dans les régions touchées. » a déclaré David Edwards, Secrétaire général de l’Internationale de l’Éducation – lire la déclaration complète.

 

Lien: