LES ÉDUCATEURS LATINO-AMÉRICAINS UNIS POUR LA DÉFENSE DE LA DÉMOCRATIE ET DE L'ÉDUCATION PUBLIQUE

La XIIe Conférence régionale de l'Internationale de l'Education en Amérique latine (IEAL) s'est déroulée du 25 au 27 avril à La Plata, en Argentine. Les représentant·e·s des organisations affiliées à l'IE se sont réuni·e·s pour élire le nouveau comité régional de l'EIAL, partager leurs expériences et leurs actualités et organiser leurs actions futures. Un grand moment d'union et de solidarité face aux défis politiques et économiques communs à la région.

XII Conferencia regional de la IE

"Ensemble nous pouvons résister, ensemble nous pouvons gagner"

Pendant trois jours, émus et combatifs, les représentant·e·s et les participant·e·s du Congrès ont souligné l’importance de la mobilisation et de la solidarité de tous les éducateur·trice·s latino-américains. Le secrétaire général de l'Internationale de l'Education, David Edwards, a dénoncé les deux grandes menaces pour les enseignants et les droits des travailleurs: l'autoritarisme des gouvernements et la privatisation. Il a également insisté sur l'importance de la solidarité des syndicats latino-américains et du reste du monde dans des situations d'intimidation et de violence à l'encontre de leurs dirigeants.

"Lula Libre! Justice pour Marielle!"

La conférence a été l’occasion de souligner l’importance de la solidarité internationale face à l’avancée des politiques conservatrices et d’extrême droite, de la vague conservatrice et néolibérale qui touche actuellement de nombreux pays de la région.

Plus de 1500 personnes ont assisté à la deuxième journée d'activités de la Conférence, à laquelle participait Dilma Rousseff. L'ancienne présidente du Brésil a défendu les politiques menées par Lula et son gouvernement, qui donnaient à l'éducation un rôle central dans la lutte contre les profondes inégalités du pays.

Dilma Rousseff a partagé l'inquiétude suscitée par la dérive autoritaire et conservatrice du gouvernement brésilien, qui compromet les droits du travail, les droits de l'homme ainsi que les avancées sociales réalisées sous les gouvernements populaires. Selon elle, la lutte pour la démocratie et les droits de l'homme au Brésil et en Amérique latine passe également par la défense de la liberté de Lula da Silva et de la justice pour le meurtre de Marielle Franco.

Enquêter et résister à la commercialisation de l'éducation dans la région, défendre l'autonomie, la démocratie et l'éducation publique

Le troisième jour de la Conférence régionale, Gabriela Bonilla, consultante de l'IEAL, a abordé les stratégies de privatisation / commercialisation utilisées par les groupes d’entreprises, accompagnés par les gouvernements néolibéraux et les institutions financières internationales, dans son exposé : "Tendances de l’éducation en Amérique latine". L'exposition a été illustrée par les interventions des représentants des organisations affiliées à l'EIAL, qui ont évoqué la situation de l'éducation publique dans leurs pays respectifs.

Face à ces tendances, les membres de l’EIAL appellent à poursuivre leurs recherches et à résister à la privatisation de l’éducation dans la région, ainsi qu’à continuer à lutter et à défendre leurs droits afin de résister aux politiques économiques et sociales mises en œuvre par les gouvernements néolibéraux de la région.

Ils encouragent la poursuite du renforcement du mouvement pédagogique latino-américain. Le Mouvement pédagogique latino-américain est une stratégie du bureau régional de l'IEAL visant à proposer une politique publique d'éducation élaborée à partir de la vision des syndicats et de la communauté éducative d'un pays. Grâce au Mouvement pédagogique latino-américain, des propositions de politiques publiques ont été consolidées au Costa Rica, au Brésil et en Argentine.

De nouveaux événements de mobilisation et de célébration sont déjà lancés. En 2021, l’Amérique latine est appelée à célébrer le centenaire de la naissance de l’éducateur Paulo Freire. A cette occasion, "nous serons et nous continuerons dans les rues de l'Amérique latine pour défendre l'autonomie, la démocratie et l'éducation publique", a déclaré Fátima Silva, du CNTE Brésil.

Vous pouvez lire la déclaration de la XIIe Conférence régionale de l'Internationale de l'Éducation en Amérique latine en suivant ce lien.

Lien: