Education
Mobilisation des jeunes
Prévention et éducation à la santé

Interview avec Horizon Sport, les reporters des initiatives d’éducation par le sport à travers le monde

Louise Magnard
27 décembre 2021

Le Réseau Education et Solidarité a rencontré Antoine Fournier et Thomas Pascal, l’équipe Horizon Sport 2020/2021. Pendant plusieurs mois, ils sont partis à la rencontre d’actrices et d’acteurs associatifs utilisant le sport comme vecteur d’éducation et d’inclusion sociale en Amérique Latine et en Afrique.

Réseau Education et Solidarité (RES) : En quoi consiste l’aventure Horizon Sport ?

Antoine Fournier et Thomas Pascal – Horizon Sport : Horizon Sport est une association d’intérêt général qui a été créée par deux étudiantes de l’ESSEC en 2013. Elle a pour mission de promouvoir des associations dans le monde utilisant le sport à des fins inclusives et éducatives. Depuis 2013, Horizon Sport a rencontré plus de 40 associations.

Notre mission est d’offrir des outils de communication professionnels à des projets qui en ont besoin mais n’en ont pas les ressources matérielles ni les compétences pour le faire. Horizon Sport produit un film documentaire de 4-5 minutes pro bono pour chaque association rencontrée grâce à des visites de terrain qui durent entre 2 à 4 semaines.

L’intérêt est multiple : à travers un message clair et synthétique, attirer de nouveaux financements et nouveaux partenaires ainsi que plus de bénévoles.

Notre but est également de promouvoir ces associations qui utilisent le sport de manière innovante. Nous espérons que ces projets inspireront d’autres pays et organisations à développer un sport davantage inclusif et moins élitiste.

Réseau Education et Solidarité (RES) : Vous êtes les reporters Horizon Sport 2020 et 2021 : quels projets d’éducation par le sport avez-vous pu suivre ? Quels sont les apprentissages et expériences des participant.e.s grâce à la pratique du sport dans ces associations ?

Horizon Sport : Nous avons eu l’opportunité de découvrir des contextes très différents, ce qui nous a amené à rencontrer des associations qui avaient chacune leur manière de fonctionner et entretenaient des relations différentes avec le système scolaire.

Amigos Del Mar, que nous avons rencontrée en Colombie en Janvier-Février 2020, est l’exemple d’une association qui fonctionne comme complément à l’école. Elle se situe à Tierra Bomba, une île des Caraïbes. Le niveau de développement y est très faible et il n’y a qu’une seule école dans la ville où l’on était. Le niveau élémentaire n’a cours que le matin et le collège, l’après-midi.

C’est pour cette raison que l’association Amigos Del Mar a décidé de créer une deuxième école. « La escuelita de los sueños » (l’école des rêves), a pour mission d’occuper les enfants pendant leur temps libre, de les maintenir à niveau pour l’école et de les sensibiliser aux thématiques contemporaines pour qu’ils deviennent des « agents de changement » au sein de leurs communautés. Grâce à des ateliers complémentaires, les enfants renforcent leurs capacités scolaires et ont des cours supplémentaires sur l’égalité filles-garçons et le respect de l’environnement entre autres. Si les enfants sont assidus et sérieux à « l’école des rêves », alors ils ont le droit à des cours gratuits de surf. Le surf étant le sport principal de l’île, toutes ces actions sont possibles car le surf les mobilise et les motive sur le moyen/long terme.

Novos Sonhos, la deuxième association que l’on a rencontrée en Mars 2020, sert de substitut à l’école publique dans la Cracolândia, le cœur du crack, à Sao Paulo.

Autrefois centre de désintoxication, Novos Sonhos est devenue le centre éducatif des enfants abandonnés ou délaissés de la Cracolândia. Elle accueille 600 enfants et leur offre gratuitement des cursus scolaires, un soutien scolaire, des activités sportives et des repas. Elle permet notamment aux enfants d’avoir des suivis scolaires individuels avec moins d’élèves dans les salles de classe et de pratiquer les sports proposés par l’association : le ballet, le jiu-jitsu et/ou le skate.

Les professeurs sont passionnés et transmettent des valeurs de vie aux enfants depuis plus de 10 ans. Aujourd’hui, l’impact est réel puisque plusieurs éducatrices et éducateurs bénévoles étaient autrefois des enfants bénéficiaires du programme. Aujourd’hui, elles/ils veulent à leur tour transmettre ce qu’elles/ils ont appris !

D’autres associations sportives permettent d’améliorer ou de créer de la motivation en milieu scolaire, grâce à des relations partenariales fortes avec les écoles, comme Play Soccer Ghana et Terres en Mêlées Togo.
Nous avons rencontré Play Soccer Ghana en mai/juin 2021. Elle existe depuis 20 ans et est implantée dans 6 régions du Ghana. Cette association a deux programmes principaux dont notamment le programme « Play for fun, learn for life ». Ce programme a l’objectif de promouvoir la pratique du sport par les enfants au moins une fois par semaine avec des coach.es qualifié.es. Il cherche également à sensibiliser les jeunes à des problématiques sanitaires et sociales sur lesquelles ils/elles ne sont pas toujours bien informé.es.

Il s’agit de séances de formation composées en trois temps :
–          un temps de parole sur une problématique sociale (l’égalité femmes-hommes…) ou sanitaire (le sida, la covid, l’hygiène…).
–          un temps de parole sur les bienfaits du sport et les valeurs sportives individuelles et collectives
–          la pratique d’une séance de football inclusive, avec les filles et garçons qui jouent ensemble.

Nous avons ensuite rencontré Terres en Mêlées Togo en juin/juillet 2021, qui fait partie d’un consortium d’associations Terres en Mêlées qui existent depuis 10 ans au Burkina Faso, au Togo, à Madagascar et en France. 

Terres en Mêlées Togo intervient dans les écoles pour former des éducateurs sur place à leur méthodologie EDS : Education au Développement par le Sport. Cette méthodologie consiste à promouvoir le sens du collectif grâce à des jeux de balle ovale (la balle ovale est le nom utilisé à la place du rugby pour éviter les connotations de violence qui y sont associées). Les séances de jeu sont réalisées sans contact physique pour favoriser la mixité et le développement d’autres facultés que la puissance physique. 12 écoles sont partenaires du programme dont 2 sont 100% féminines.

Terres en Mêlées Togo intervient également dans des contextes extra-scolaires pour aller à la rencontre d’enfants non scolarisé.e.s ou très peu dans le but de les former au métier d’éducateur/trice.

Enfin, des associations peuvent agir parfois comme de nouvelles écoles, comme pour Surf Ghana à Accra, qui se définit comme un collectif de surfeu.r.ses et de skateu.r.ses.

L’association a pour mission principale l’inclusion économique des jeunes du collectif à travers l’implication des jeunes dans toutes les activités de l’association et notamment leur mise en valeur et mise en relation avec les milieux artistiques, culturels, de la mode, etc. Les jeunes du collectif donnent également des cours de skate rémunérés ou gratuits selon les moyens de leurs élèves. 

Surf Ghana a également créé le Skate girl club pour développer la pratique du skate pour les femmes, leur donner confiance, les sensibiliser aux thématiques d’égalité de genre et leur laisser une place pour s’exprimer librement.
Surf Ghana a enfin l’ambition de créer un skate park à Accra pour favoriser l’inclusion économique des jeunes du collectif grâce à la création de nombreux métiers.

Nous remarquons que lorsqu’il est utilisé comme outil d’apprentissage, le sport devient extrêmement puissant. Couplé au sport, les difficultés de l’apprentissage s’effacent pour laisser place à leurs vertus comme le côté ludique, le dépassement de soi et l’exploration de nouvelles opportunités.

Réseau Education et Solidarité : De futures éditions Horizon Sport sont-elles prévues ? Où pouvons-nous découvrir les prochaines initiatives d’éducation par le sport ?

Horizon Sport : Le projet ReSPORTERS 2022 de l’association Horizon Sport est actuellement en pleine construction. Il est motivé par la volonté de mettre en lumière les organisations européennes qui changent la vie des jeunes en difficultés grâce à la pratique sportive. Les volontaires partiront à la découverte des techniques d’éducation innovantes mises en œuvre par les éducateurs qui permettent l’essor de nouvelles pédagogies.

La curiosité, l’engagement et le partage sont les maître-mots de cette nouvelle édition qui commencera début 2022 en fonction de l’évolution des conditions sanitaires.

L’ensemble des connaissances et méthodes novatrices rencontrées seront partagées le jeudi 20 janvier à l’occasion d’un événement sportif et solidaire qui rassemblera des jeunes, nos partenaires et toutes les personnes qui croient aux valeurs d’Horizon Sport et qui veulent nous aider à devenir un influent “Act Tank” du sport à impact social.

Ces initiatives d’éducation par le sport seront toujours disponibles sur nos réseaux :

Réseau Education et Solidarité : Bravo à vous et bon vent à la nouvelle équipe ReSPORTERS 2022 !

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les dernières actualités