L’éducation pour tous n’est pas un long fleuve tranquille… notamment dans les pays pauvres

Romain Chave
3 octobre 2016

Dans un récent rapport, l’UNESCO indique que seuls 64 pays (sur 157) satisfont les objectifs en matière d’enseignement primaire définis dans l’agenda de développement durable. Parmi eux, aucun pays à faibles revenus. Le point numéro 4 des objectifs du développement durable (ODD4) stipule que toutes les filles et tous les garçons doivent suivre, sur un pied d’égalité, un cycle  complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit et de qualité.

Soixante-deux pays ne pourront pas atteindre cet objectif avant 2010, notamment le Niger, le Rwanda et la République centrafricaine. Les disparités économiques, les inégalités sociales et les conflits impliquant des attaques menées sur les écoles, les enseignants et les élèves constituent des obstacles majeurs à la mise en place d’une éducation universelle.

L’UNESCO recommande à la communauté internationale de mieux adapter l’attribution des fonds aux besoins des pays et des communautés locales. Le potentiel de l’éducation universelle est important. À titre d’exemple, l’instauration d’une éducation universelle niveau collège pour les femmes en Afrique sub-saharienne à l’horizon 2030 permettrait de réduire la mortalité infantile de 3,5 millions entre 2050 and 2060. Le rapport est disponible ici.

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les dernières actualités