Afrique
Europe
Mutuelle

Visite officielle de la délégation franco-belge pluraliste en République Démocratique du Congo – RDC

Louise Magnard
20 février 2020

À l’occasion d’une visite officielle de quatre jours, du 13 au 16 janvier 2020, à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo – RDC, une délégation franco-belge pluraliste, Mutualités (Solidaris et VYV), Syndicat (FGTB), ONG (Solsoc), Forces progressistes laïques (LHAC, Groupe S&D du Parlement européen), s’engage à soutenir l’acte citoyen et politique de son Président en faveur de l’État de droit, aux côtés du peuple congolais… Avec une ambitieuse feuille de route pour « plan d’action ».

Une délégation franco-belge pluraliste, Mutualités, Syndicat, ONG, Forces progressistes laïques, en visite officielle au mois de janvier 2020 en République Démocratique du Congo – RDC.

À l’occasion d’une visite officielle de quatre jours, du 13 au 16 janvier 2020, à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo – RDC, une délégation franco-belge pluraliste, Mutualités (Solidaris et VYV), Syndicat (FGTB), ONG (Solsoc), Forces progressistes laïques (LHAC, Groupe S&D du Parlement européen), s’engage à soutenir l’acte citoyen et politique de son Président en faveur de l’État de droit, aux côtés du peuple congolais… Avec une ambitieuse feuille de route pour « plan d’action ».

Communiqué de presse d’Action Progressiste Laïque et Solidaris.

Ensemble, agissons en faveur des Droits humains, déployons notre partenariat et construisons l’avenir…

La délégation a été menée par Monsieur Jean-Pascal LABILLE (Secrétaire Général de Solidaris, ancien Ministre de la Coopération belge au Développement, 2014 – 2016) et composée d’une équipe de la Mutualité belge Solidaris, de la Fédération Générale des Travailleurs de Belgique – FGTB, de l’ONG Solsoc, de Laïcité et Humanisme en Afrique Centrale – LHAC et du Groupe S&D du Parlement européen.

Mu par des valeurs partagées de solidarité, d’universalité et d’équité afin accompagner et protéger tous et chacun, Monsieur Thierry BEAUDET, Président du Groupe français VYV, a pris part à la délégation.

Quatre objectifs phares ont constitué le fil conducteur de la visite officielle :

1. Témoigner du soutien à l’ambitieux programme présidentiel de Son Excellence, Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO, ainsi qu’appuyer son équipe de haut-niveau pour la mise en place des dispositifs d’implémentation et des structures dédiées ;

2. Contribuer à la promotion des droits sociaux, économiques, culturels, politiques et civiques ;

3. Œuvrer à des avancées concrètes tant en termes de « reconnaissance » de ces droits que d’une « application effective » répondant aux attentes des citoyennes et des citoyens ; 

4. Identifier des pistes de travail et de collaboration dans la perspective d’un partenariat global, multidimensionnel, associant l’ensemble des acteurs dont le gouvernement national, les autorités décentralisées, les institutions – internationales, africaines, européennes -, les partenaires techniques et financiers, les groupes inter-bailleurs (spécialisés), les instituts de recherche, les prestataires de soins, le secteur privé et, bien entendu, les organisations de la société civile… En bref, une coalition aux objectifs ambitieux et atteignables.

Depuis son accession à la Présidence, Son Excellence, Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO, a initié un grand nombre de chantiers et lancé des réformes tenant compte de vingt piliers prioritaires autour de « l’Humain, la croissance économique, la bonne gouvernance, la société solidaire » et de l’impérieuse nécessité d’un « Pacte social ».

Les défis à relever apparaissent, ainsi, conséquents ; seules des synergies et une union de nos forces vont nous permettre de les surmonter.

À cet égard, la délégation a eu plusieurs auditions et séances de travail sur le thème générique de la visite officielle «Si tu veux aller vite, marche seul. Si tu veux aller loin, marchons ensemble. ».

Ont été rencontrés…

… Aux niveaux politique et institutionnel :

·         Les Hautes-Autorités de la RDC en leurs titres et qualités respectifs, Ministres d’État, Conseillers Principaux et Spéciaux auprès de la Présidence, Gouverneurs, Secrétaires Généraux, Directeurs, des Programmes nationaux phares, Directeurs des Cabinets et Adjoints ;

  • La Délégation de l’Union européenne, avec une allocution de son Ambassadeur ;
  • L’Ambassade de la République de France et l’Ambassade du Royaume de Belgique, en présence des Ambassadeurs ;
  • La Délégation Wallonie – Bruxelles International ;
  • L’Agence belge de développement.

… En termes de coopération internationale :

  • Le Bureau « Pays » de l’Organisation Internationale du Travail – OIT pour l’Angola, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la RDC et le Tchad ;
  • Le Fonds Mondial ;
  • Cordaid.

… Au regard de nos collaborations :

ð Les partenaires directs de Solidaris, de la FGTB, de Solsoc, de LHAC, des Forces progressistes laïques, les plateformes et les réseaux de partenaires afin de saisir leurs réalités et leurs revendications de même que de mieux connaître les projets et les actions mis en œuvre.

… Et, dans un souci de pédagogie et de sensibilisation, les professionnels des médias.

En un mot… La coordination des interventions et des approches de mise en œuvre, assorties d’une gouvernance financière stratégique, pour leur assurer une portée maximale, dans le respect des priorités et des décisions nationales… « Un nouveau contrat social pour une année 2020 de l’Action en faveur de l’État de droit, à la tonalité plus que jamais sociale ».

Un « changement de paradigme » à poursuivre…

Au regard des nombreux enjeux de taille auxquels la RDC fait face (éradication de la pauvreté, lutte contre les inégalités, atteinte de la protection sociale universelle,…), le courage politique du Chef de l’État afin de réaliser l’ « Agenda 2030 » a été salué, la RDC étant une grande Nation au cœur de l’Afrique pouvant agir en pionnier et ouvrir la voie… dans une vision à long terme.

L’avenir de l’Afrique et celui de l’Europe sont étroitement imbriqués, ils se dessinent à la lumière de l’alliance co-construite et, à sans cesse co-construire entre les deux continents.

« Il convient de pouvoir renoncer aux satisfactions immédiates pour des réponses pérennes et durables », tout en gardant à l’esprit l’urgence d’agir et de répondre aux espoirs de la population.

Notre objectif est bien celui de bâtir un monde durable où les femmes et les hommes vivent dans un État de droit et ont la liberté de s’épanouir pleinement, individuellement et collectivement. 

La délégation a effectué une série de visites de terrain, confirmant que la société civile et ses différentes composantes occupent une place centrale dans un « « écosystème » complexe, avec des initiatives en matière :

  • de lutte contre les épidémies dont le VIH/SIDA,
  •  de développement de centres conviviaux de planning familial et de prise en charge des maladies et des infections y ayant trait,
  • de santé urbaine et rurale (avec l’amélioration de l’offre de soins,…),
  • de travail décent et de justice sociale,
  • de rencontres sociales et citoyennes faisant écho aux préoccupations quotidiennes et les relayant,
  • d’économie sociale,
  • d’essor et du passage à l’échelle du mouvement mutualiste (facteurs de succès, interpellations,…) y compris, une implication de la diaspora,
  • de consolidation des mouvements sociaux, notamment des syndicats,
  • de protection des droits des enfants,
  • d’enseignement, de formation et d’emploi (avec la transition de l’économie informelle à l’économie formelle).

Au cœur des Droits humains, la Protection Sociale Universelle – avec la Couverture Santé Universelle – CSU qui en est partie intégrante – a été au centre de l’attention avec :

  • La volonté politique ;
  • L’impératif éthique ;
  • L’arsenal juridique ;
  • La faisabilité économique ;
  • Les réalisations pratiques.

Après une analyse détaillée, le modèle belge a été retenu comme source d’inspiration par la RDC.

Enfin, la pose de la première pierre de la Maison de la Laïcité de Kinshasa – MLK a été un moment de rassemblement et d’union, mettent en exergue l’Article 1er de la Constitution, « La République Démocratique du Congo est, dans ses frontières du 30 juin 1960, un État de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique et laïc. ».

Un cap donné, avec comme boussole, l’« Appel de Kinshasa »…

L’Action progressiste laïque a, tout au long des journées vécues avec les parties-prenantes congolaises, souhaité fédérer pour en appeler à la solidarité avec la RDC, au renforcement des capacités, à la mobilisation des ressources nécessaires, nationales et internationales, pour sauver des vies humaines.

Avec un constat, unanimement, reconnu et présenté par Monsieur Jean-Pascal LABILLE, « Si on veut aider le pays, c’est maintenant ou jamais ».

Pour ce faire, une feuille de route commune, l’ « Appel de Kinshasa », a été élaborée. Véritable plan d’action, l’ « Appel » reprend dix axes stratégiques et des recommandations clés pour chacun. Il va être adressé au Président TSHISEKEDI TSHILOMBO.

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les dernières actualités