Amérique latine / Caraïbes
Education à la protection sociale
Santé à l'école

Haïti | La hausse de l’instabilité politique après l’assassinat du président Jovenel Moïse impacte le projet SACHA

Hawa Fatty
3 août 2021

Le contexte haïtien reste tendu et imprévisible suite à l’attaque mortelle contre le Président Jovenel Moïse et la tentative d’assassinat de la Première Dame dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021. Alors que le pays était déjà en proie à d’importants problèmes de gouvernance et à une recrudescence de la violence des gangs armés, ces événements tragiques viennent renforcer un peu plus l’instabilité sociale, politique et économique chronique dont souffre Haïti. Les activités du projet SACHA, actuellement en cours à Port-au-Prince, s’en trouvent donc directement perturbées.

Le terrain du projet SACHA n’est pas des plus aisé. En effet, depuis 2018 année de son lancement, Haïti est touchée par des troubles politiques et sociaux aux causes multiples : défaillances gouvernementales, opacité des dépenses publiques, inflation exponentielle ou encore dévalorisation de la monnaie nationale (la gourde) par rapport au dollar américain. Conséquence, une dégradation continue de la précarité des haïtien.ne.s.   

Les mouvements de protestations ont depuis été sans précédent, aussi bien par leur durée que par leur ampleur, touchant une majorité des secteurs sociaux et plongeant le pays dans une paralysie presque totale.

L’impact sur le monde de l’éducation a été considérable, particulièrement durant la période couvrant la deuxième phase du projet SACHA et l’arrivée de la pandémie de Covid-19 sur l’île n’a pas arrangé la situation. Cette dernière a effet entraîné (entre autres) des fermetures prolongées des établissements scolaires, des violations des droits des travailleur.euse.s de l’éducation mais aussi des retards importants dans la conduite des activités du projet SACHA sur le terrain.

Les partenaires ont ainsi dû faire preuve de résilience, d’engagement et d’innovation pour assurer la poursuite des activités de SACHA. Résultat, avec la participation active des membres du RES, la contribution de Solidarité Laïque Haïti et le soutien de la Wallonie Bruxelles Internationale, les acteurs du projet ont pu mener à terme le programme de la deuxième phase et préparer celui de la troisième et dernière phase du projet.

Mais face aux événements de ces dernières semaines et à l’incertitude qui en découle, le lancement des activités de cette 3ème phase a été temporairement mis en veille. Notre engagement pour la promotion de la santé et du bien-être de la communauté éducative haïtienne est plus présent que jamais, mais la sécurité de nos collaborateurs de CEMEA-Haïti et des bénéficiaires sur place reste pour nous une priorité.

 Le Réseau Education et Solidarité tient à témoigner tout son soutien au peuple haïtien en cette période tumultueuse, en espérant une résolution pacifique et une accalmie rapide.

Partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les dernières actualités